La Fédération britannique de football s’adresse à la FIFA après des incidents racistes à Budapest

Sport

La Fédération britannique de football a demandé à la fédération internationale FIFA d’ouvrir une enquête sur les comportements racistes des supporters hongrois lors du match de qualification pour la Coupe du monde Hongrie-Angleterre disputé jeudi soir à Budapest.

Après le match, que l’Angleterre a remporté 4-0, les joueurs britanniques se sont plaints d’avoir été bruyamment hués lorsqu’ils ont fait un genou à terre en signe de lutte contre le racisme avant de commencer, et ont déclaré qu’après chaque but, des gobelets en plastique et d’autres objets ont été jetés sur le terrain, tandis que des slogans racistes étaient scandés. Le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré sur Facebook qu’il était « totalement inacceptable que des joueurs de l’équipe de football d’Angleterre aient été victimes d’abus raciaux en Hongrie » et a appelé la FIFA à « prendre des mesures énergiques contre les responsables afin de garantir que ce type de comportement honteux soit définitivement éradiqué du jeu ».

En réponse à ces remarques critiques, le ministre hongrois des Affaires étrangères Péter Szijjártó a publié sur Facebook des images prises au stade de Wembley à Londres, dans lesquelles on entend des supporters britanniques siffler pendant l’hymne national italien. « Des remarques similaires ont-elles été faites à l’époque ? », a demandé le ministre.

La FIFA a rejeté toute forme de racisme et de violence dans une déclaration, et a promis une tolérance zéro pour de tels comportements. La fédération s’est également engagée à prendre les mesures appropriées dès qu’elle recevrait des rapports sur ces événements. L’association hongroise MLSZ a déclaré dans un communiqué que « la plupart des 60 000 supporters sont restés sportifs, même lorsque l’équipe [hongroise] perdait ». Elle a ajouté que les auteurs de ces actes étaient en cours d’identification et qu’ils seraient « strictement punis ». La MLSZ a également déclaré qu’elle poursuivrait les auteurs en justice pour obtenir une indemnisation si la fédération était condamnée à une amende, et qu’ils seraient interdits d’événements sportifs pendant deux ans.

La fédération européenne, l’UEFA, a condamné les supporters hongrois pour leurs « comportements discriminatoires » en juillet et a décidé que l’équipe hongroise devait jouer trois matches européens à huis clos, dont un suspendu pour deux ans.

 

hungarymatters.hu

pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *