Ligue des champions. L’Angleterre prête à accueillir la finale entre Manchester City et Chelsea

Sport

L’Angleterre s’est dite prête à accueillir la finale de la Ligue des champions entre Manchester City et Chelsea. L’affiche doit avoir lieu à Istanbul le samedi 29 mai (21 h), mais le pays a placé la Turquie sur liste rouge Covid.

Le Royaume-Uni s’est dit vendredi prêt à accueillir la finale de la Ligue des Champions, prévue à Istanbul entre les clubs anglais de Chelsea et de Manchester City, après avoir imposé de fortes restrictions sur les voyages vers la Turquie en raison de la situation sanitaire.

À partir du 12 mai à 3 h (5 h heure française), les arrivées en Angleterre de Turquie seront interdites à l’exception des Britanniques et résidents au Royaume-Uni. Mais ces derniers doivent subir à l’arrivée une quarantaine à l’hôtel à leur frais, pour un coût de 1 750 livres (environ 2 000 €) par personne.

Pas de réaction de l’UEFA pour l’instant

« Nous devons classer la Turquie en liste rouge et cela aura des implications, a déclaré devant la presse le ministre des Transports Grant Shapps. Cela signifie, j’en ai bien peur, concernant la Ligue des Champions, que les supporters ne devraient pas se rendre en Turquie. Je peux vous dire que la fédération anglaise est en discussions avec l’UEFA à ce sujet, nous sommes prêts à accueillir la finale » qui doit opposer les Blues aux Citizens à Istanbul le 29 mai, a-t-il ajouté.

L’UEFA n’avait pas réagi dans l’immédiat mais un porte-parole avait assuré jeudi : « La finale est prévue à Istanbul et les détails concernant la billetterie seront publiés » vendredi.

Le Royaume-Uni est le pays d’Europe le plus touché par la pandémie de Covid-19 avec plus de 127 000 morts. Grâce au confinement strict imposé début janvier pendant trois mois et à une campagne de vaccination parmi les plus avancées en Europe, la situation sanitaire s’est nettement améliorée avec autour de 2 000 cas et une quinzaine de morts par jour.

Pour éviter d’importer de nouveaux cas du virus, et potentiellement des variants résistants aux vaccins, le gouvernement britannique impose de strictes restrictions aux frontières.

 

ouest-france.fr

pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *