L’Islande teste la semaine de quatre jours de travail, les résultats sont prometteurs

Global

L’Islande est le premier pays, avec l’Espagne, à avoir testé la semaine de quatre jours pour ses employés. Et les résultats sont prometteurs.

En Islande, environ 2 500 personnes réparties sur 100 lieux de travail ont participé à deux essais concernant la semaine de quatre jours. L’initiative a été soutenue par le gouvernement islandais ainsi que par le conseil municipal de Reykjavik à la suite de pressions exercées par des syndicats. Cet échantillon représente environ 1 % de la population active du pays.

Une étude divisée en deux temps

La première partie de l’essai a été effectuée entre 2014 et 2019. Elle concernait principalement les travailleurs des crèches et des centres de services puis elle a été étendue aux employés municipaux et des maisons de repos.

La deuxième partie, quant à elle, s’est déroulée de 2017 à 2021 avec plus de 400 fonctionnaires de différentes agences gouvernementales qui ont réduit leur temps de travail de 40 à 35 heures. Pour ce faire, les fonctionnaires ont dû travailler de manière plus efficace tout en réduisant le temps de réunion, en réorganisant leurs horaires différemment et en améliorant la communication entre les services.

Pas de réduction de la productivité

Les résultats de l’étude montrent qu’il n’y a eu ni réduction de salaire ni baisse de la productivité, au contraire. Cette mesure permettrait d’améliorer l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, de stimuler les performances des employés et de protéger l’environnement.

Autre avantage : le bien-être augmenterait avec la diminution du temps de travail. Plusieurs employés ont notifié une baisse du stress, de l’épuisement professionnel qui s’est accompagné d’une hausse de l’optimisme.

L’Espagne teste aussi la semaine de quatre jours

Cette initiative a d’ailleurs donné des idées à d’autres pays, qui ont, eux aussi, testé cette nouvelle mesure sur un petit nombre d’employés. C’est le cas de l’Espagne qui a approuvé, en mai 2021, un projet pilote de trois ans concernant la semaine de quatre jours.

Le gouvernement a promis une aide 50 millions d’euros pour les entreprises qui mettraient en œuvre ces plans, selon le quotidien britannique The Guardian . L’idée du parti politique Más País serait de tester cette mesure dans 200 entreprises différentes : cela pourrait représenter entre 3 000 et 6 000 salariés.

 

ouest-france.fr

pixabay

Propriétés Iris

Debrecen, Martonfalvi utca

45 m2 appartement à vendre
28 600 000 Ft

Debrecen, Bethlen utca - Homey flat close to city center

50 m2 appartement a louer
110 000 Ft

Debrecen, Hatvan utca - Homy 2 bedrooms flat in the Center

82 m2 appartement à vendre
49 900 000 Ft

Debrecen, Egyetem sugárút - Renewed flat near to Uni

37 m2 appartement a louer
120 000 Ft

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *