Covid-19. « Ça ressemble à un mauvais rhume » : les symptômes particuliers du variant Delta

Global
Coronavirus

Une étude britannique montre que le variant Delta, apparu en Inde, provoque des symptômes moins alarmants que le virus d’origine et peut s’apparenter à un rhume. Cependant très contagieux, il représente 90 % des contaminations de Covid-19 enregistrées au Royaume-Uni.

Maux de tête, mal de gorge, nez qui coule… Ces symptômes généralement associés à un rhume ou une grippe, sont désormais parmi les plus répandus chez les jeunes Britanniques atteints du variant du Covid-19 Delta, apparu pour la première fois en Inde.

Selon Tim Spector, professeur d’épidémiologie génétique au King’s College de Londres, le variant Delta, qui représente aujourd’hui 90 % des contaminations enregistrées au Royaume-Uni, ressemble plutôt à un « mauvais rhume ».

 

Pas de perte de goût et d’odorat

Ces données proviennent des informations recueillies dans le cadre de l’étude participative Zoe, une application permettant aux personnes contaminées par le virus de renseigner leurs symptômes actuels.

« Depuis le début du mois de mai, nous avons examiné les symptômes les plus fréquents chez tous les utilisateurs de l’application, et ils ne sont pas les mêmes qu’avant » confie Tim Spector au Guardian« Désormais, le symptôme numéro un est le mal de tête… suivi par le mal de gorge, l’écoulement nasal et la fièvre » poursuit-il.

Auparavant, les symptômes du Covid-19 les plus répandus étaient la fièvre, la perte de goût, de l’odorat et la toux.

Et si la toux apparaît comme le cinquième symptôme le plus fréquent chez les patients atteints par le variant Delta, l’agueusie et l’anosmie ne figurent pas dans le top 10. Heureusement, les quelques symptômes graves signalés en Inde, tels que la perte d’ouïe et la gangrène, n’ont pas été répertoriés au Royaume-Uni.

Selon le professeur, la ressemblance avec le rhume alimente « une grande partie du problème ». « Les gens peuvent penser qu’ils n’ont qu’un simple rhume saisonnier, et ils continuent à aller à des fêtes… » s’inquiète-t-il.

 

96 % des contaminations du Royaume-Uni

Ces dernières semaines, la situation sanitaire s’est dégradée outre-manche, où le nombre de contaminations est passé de 2000 à 7 000 par jour tandis que les hospitalisations commencent à augmenter.

 

Le variant apparu en Inde représente plus de 90 % des infections dans le pays.

Le professeur d’épidémiologie demande donc aux Britanniques de « rester chez eux et de faire un test, dès qu’ils ont un sentiment de moins bien ». Ce message s’adresse particulièrement aux jeunes, qui sont moins nombreux à avoir reçu deux doses du vaccin contre le Covid-19. Or une seule injection d’AstraZeneca ou de Pfizer ne protège qu’à 33 % contre le variant delta, selon les services de santé britanniques.

Les personnes âgées de 20 à 29 ans ou de 0 à 19 ans sont donc de plus en plus touchées par le virus, ce qui expliquerait aussi pourquoi les symptômes sont moins virulents.

Actuellement, 80 % des adultes ont reçu au moins une injection au Royaume-Uni, mais un peu moins de 60 % ont complété leur parcours vaccinal.

 

ouest-france.fr

pixabay

Propriétés Iris

Debrecen, Martonfalvi utca

45 m2 appartement à vendre
28 600 000 Ft

Debrecen, Bethlen utca - Homey flat close to city center

50 m2 appartement a louer
110 000 Ft

Debrecen, Hatvan utca - Homy 2 bedrooms flat in the Center

82 m2 appartement à vendre
49 900 000 Ft

Debrecen, Egyetem sugárút - Renewed flat near to Uni

37 m2 appartement a louer
120 000 Ft

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *