Santé au travail : l’impact de la pandémie est « énorme » s’alarme l’OIT

Global

Depuis plus d’un an, notre rapport au travail a considérablement changé sous l’effet de la pandémie et des mesures de restrictions mises en place pour limiter la propagation du coronavirus.

L’isolement des télétravailleurs

Le télétravail a explosé, isolant davantage les salariés à leur domicile, seuls derrière leurs écrans, ce qui a aussi pour effet de brouiller un peu plus la limite entre vie professionnelle et vie privée.

Au sein des entreprises également, le rapport au travail a évolué sous le poids des lourdes contraintes sanitaires, facteurs de stress et de mal-être, et du recours intensifié aux visioconférences et autres outils numériques qui favorisent le distanciel.

A l’occasion ce mercredi de la Journée mondiale de la Sécurité et de la Santé au travail, le directeur de l’OIT tire la sonnette d’alarme :

« L’impact du Covid-19 sur la sécurité et la santé des travailleurs a été énorme, souligne Guy Ryder. Pour tous les travailleurs, la menace posée par le Covid-19 s’étend au delà de l’infection par le virus lui-même, nous avons constaté une augmentation du stress en milieu de travail, de la violence et du harcèlement. Certaines des mesures pour enrayer la pandémie ont créé de nouveaux risques. Il y a eu une augmentation des problèmes de santé mentale et psychosociaux, des risques ergonomiques et chimiques et des retards dans le traitement d’autres problèmes de santé grave. »

Il y a eu une augmentation des problèmes de santé mentale et psychosociaux, des risques ergonomiques et chimiques.

-Guy Ryder, Directeur général de l’OIT

Investir pour préparer l’avenir travail

L’OIT, qui réunissait ce mercredi un panel de dirigeants, appelle les pays à investir dans des systèmes de sécurité et de santé au travail afin de préparer l’avenir, alors que le recours au télétravail pourrait perdurer dans de nombreux secteurs d’activité.

L’enjeu pour le monde professionnel est aussi d’anticiper de futures crises pour être en mesure de mieux y répondre.

 

fr.euronews.com

pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *