Vacciné ou non-vacciné, tour d’Europe des pays où les règles diffèrent

Europe
Coronavirus

Ce lundi, la France et la Grèce ont annoncé des mesures fortes pour inciter à la vaccination, notamment en rendant bientôt obligatoire le « pass sanitaire » dans certains lieux publics, une tendance commune à beaucoup de pays membres de l’Union européenne. Tour d’Europe des restrictions en place.

France :

« Le pass sanitaire ne sera jamais un droit d’accès qui différencie les Français. Il ne saurait être obligatoire pour accéder aux lieux de vie de tous les jours ». Ces mots sont ceux d’Emmanuel Macron, le 29 avril dernier lors d’une interview donnée à la presse quotidienne régionale.

A peine deux mois plus tard, le président français a annoncé ce lundi vouloir interdire l’accès aux restaurants, bars, centre commerciaux mais aussi aux trains et aux autocars grande distance à ceux ne disposant pas d’un certificat de vaccination, d’un test négatif ou d’une preuve de guérison du Covid-19, et ce dès le mois d’août.

Entre temps, le variant Delta s’est répandu et la crainte d’une quatrième vague pousse l’exécutif à agir quitte à se dédire. 3 582 cas positifs au Covid-19 ont été détectés en moyenne sur les sept derniers jours, soit une hausse de 62 % par rapport à la semaine précédente.

Aucune date précise n’a pour l’instant été donnée. Les modalités restent également encore floues. Selon le porte-parole du gouvernement, les gérants des lieux concernés devraient assurer le contrôle des pass sanitaires et des identités de leurs clients.

Autre mesure annoncée lundi, la vaccination obligatoire des personnels soignants et non-soignants des hôpitaux, cliniques, Ehpad et maisons de retraite, ainsi que des professionnels et bénévoles auprès des personnes âgées, y compris à domicile. Ils ont jusqu’au 15 septembre pour se faire vacciner, au-delà les personnels dépendant de la fonction publique hospitalière, non-vaccinés, ne pourront pas venir travailler et leur salaire sera suspendu.

Grèce :

Le premier ministre grec, Kyriákos Mitsotákis, a également annoncé ce lundi soir vouloir renforcer la politique vaccinale d’Athènes.

La vaccination devient obligatoire à partir du 1er septembre pour les soignants. Les employés des maisons de retraite devront être vaccinés au plus tard le 16 août, faute de quoi ils « seront mis en arrêt temporaire », a-t-il ajouté.

A partir de vendredi également, et jusqu’à fin août, les lieux de divertissement, les bars, les cinémas et théâtres, et tous les lieux fermés, accueilleront uniquement des personnes vaccinées.

Lundi, la Grèce a recensé environ 2000 nouveaux cas de coronavirus contre seulement 800 il y a tout juste une semaine.

Danemark :

Copenhague a mis en place dès la fin de la troisième vague, au mois de mai, son « Coronapass ». Même principe qu’en France, les clients des restaurants, bars, théâtres, cinéma mais également salons de coiffure doivent fournir une preuve de vaccination, de guérison du Covid-19, ou un test PCR négatif.

Le « Coronapass » est en revanche exigé uniquement pour les lieux clos, les terrasses des restaurants restent accessibles.

Italie :

Un décret-loi du 25 mai oblige les médecins et personnels de santé à se faire vacciner, sous peine de ne plus pouvoir exercer au contact de personnes.

En cas de manquement, le contrevenant, s’il travaille au contact du public, est affecté dans un autre service ou suspendu sans solde si l’employeur n’a pas de nouvelles tâches à lui proposer.

Cette obligation a été attaquée en justice par 300 soignants italiens et une audience est prévue le 14 juillet.

Jusqu’à présent 52,7 millions de doses ont été administrées. Près de 19,5 millions d’Italiens sont vaccinés, soit 36% de la population de plus de 12 ans.

Luxembourg :

Le duché a adopté un principe proche du « pass sanitaire » français appelé « covid check« . Un régime qui permet aux établissement, événements ou manifestations accueillant du public, de passer outre le protocole covid (distanciation des tables, port du masque etc.).

Particularité luxembourgeoise, les gérants des lieux ont le choix et peuvent décider de ne pas contrôler leurs clients, ils doivent alors respecter le protocole sanitaire « classique ».

Autriche :

Situation similaire en Autriche où les autorités ont, d’ores et déjà, édicté la règle dite des 3g, premières lettres des mots allemands getestet, geimpft, genesen, qui signifient « testé, vacciné ou immunisé ».

En clair, l’accès aux restaurants, cafés, structures sportives, hôtels, infrastructures de loisir, événements de plus de 100 personnes, est conditionné à la présentation d’un passe vaccinal.

Hongrie :

Les autorités de Hongrie ont mis en place depuis le mois de mai une « carte d’immunité ». Ses détenteurs ont accès aux manifestations sportives, culturelles et tout autre rassemblement regroupant plus de 500 personnes.

En revanche, la Hongrie est aujourd’hui à rebours des autres pays européens concernant les bars et restaurants. Aucune forme de pass sanitaire n’y est demandé et le port du masque n’y est pas non plus obligatoire depuis que 5,5 millions d’habitants ont reçu au moins une dose.

La Hongrie a été l’un des pays a vacciner le plus massivement sa population en Europe grâce au vaccin chinois Sinopharm et au russe Sputnik V, des sérums non-autorisés par l’agence européenne du médicament.

Irlande :

Le gouvernement est en train de préparer la réouverture des restaurants en intérieur pour le 19 juillet. Elle sera également conditionnée à un système de pass sanitaire permettant de vérifier le statut vaccinal ou d’immunité.

 

fr.euronews.com

pixabay

Propriétés Iris

Debrecen, Martonfalvi utca

45 m2 appartement à vendre
28 600 000 Ft

Debrecen, Bethlen utca - Homey flat close to city center

50 m2 appartement a louer
110 000 Ft

Debrecen, Hatvan utca - Homy 2 bedrooms flat in the Center

82 m2 appartement à vendre
49 900 000 Ft

Debrecen, Egyetem sugárút - Renewed flat near to Uni

37 m2 appartement a louer
120 000 Ft

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *