Un festival culturel pour accorder les Balkans et l’Union européenne

Culture

Malgré la pandémie de covid-19 la culture et la diplomatie culturelle tentent de survivre. C’est l’idée du Balkan Trafik festival. Pour sa 15e édition l’événement basé à Bruxelles veut se présenter dans la capitale européenne comme le miroir des Balkans, fût-il virtuel.

Le directeur, Nicolas Wieërs, aime présenter l’événement comme « un trafic des cultures, c’est l’idée du festival« . De l’art de la rue dans les Balkans au jazz balkanique, cette année les spectateurs peuvent se connecter grâce à une application et essayer de créer chez eux une atmosphère de concert.

Pour le pianiste serbe, Vasil Hadzimanov, le plaisir du live est irremplaçable. Mais il apprécie de pouvoir tout de même se produire entouré de ses musiciens belges et bulgares. « Nous sommes emprisonnés depuis un an maintenant et les musiciens traversent vraiment un moment difficile puisqu’ils ne peuvent pas du tout jouer« , explique-t-il. C’est pourquoi il apprécie cette bulle d’oxygène.

Même son de cloche pour l’artiste croate Jadranka Lackovic. Elle peint une fresque murale à Bruxelles avec des poissons pour montrer que ce monde aquatique ne connait pas de frontière. Elle remercie le festival de pouvoir mettre sa région sur une carte. « Je vous recommande de venir, d’apprécier la cuisine, la nature, la musique« , lance-t-elle.

Cette diversité se reflète dans la programmation du festival qui, avec les années, devient un pont entre Bruxelles et les Balkans.

 

fr.euronews.com

pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *